Que d’amazones dans le groupe 9 peut on s’exclamer, à l’issue de la

Que d’amazones dans le groupe 9

Que d’amazones dans le groupe 9 peut on s’exclamer, à l’issue de la cérémonie couplée remise des attestations de fin de formation de base et proclamation des résultats. De braves dames composent le quinté de tête dans un groupe lui même composé de 17 apprenant(e)s; soit 9 hommes et 8 femmes. Un résultat qui contraste avec une certaine acception quasi populaire selon laquelle; la performance serait de sexe masculin. Eh bien que non !!! Marie France Dikoundou, Richelle Ananfack, Kamguia Emilie, Ngo Batang Virginie, et Marie France Edimo, ont, si besoin en était encore démontré qu’à moyens égaux, la jeune femme peut surprendre. En effet, les majors durant 13 semaines de formation ont fait preuve d’une grande abnégation au travail, et d’un devoir de performance à saluer. Il faut dire que l’association DUCA ne peut que se réjouir d’un tel résultat car l’organisation a à cœur la valorisation de la jeune femme camerounaise et la culture du genre ; des leitmotivs qui puisent dans la conviction selon laquelle si la femme n’enlève rien à l’homme, elle ajoute plutôt à l’humanité.