cfpad

Depuis 2004 DUCA, association à but non lucratif, social et pédagogique ,  œuvre pour le développement de jeunes bénéficiaires identifiés comme étant  à la recherche d’une  formation professionnelle que leur famille ne peut pas leur offrir.

L

DUCA c’est « Donner Une Chance à l’Avenir » et en priorité donner une chance aux jeunes de s’en sortir. Quels jeunes ? Des jeunes de familles modestes qui ne peuvent pas financer une formation professionnelle coûteuse.  Cela signifie des centaines de bourses offertes à Douala dans de nombreux domaines artisanaux ou industriels : électricité, soudure, chaudronnerie, mécanique auto,  plomberie, menuiserie,  infographie,   montage vidéo, couture, esthétique, coiffure …

Fondée par Michel et Marie-Jeanne Moukouri,  des enseignants, l’Association fonctionne à la fois à Douala, rue Jamot à AKWA, et à Souza derrière le cimetière de la Mission catholique St Herbert.

DUCA Souza  a obtenu l’agrément du MINEFOP en décembre 2017 et est devenu CFPAD (Centre de Formation Professionnelle Agropastoral DUCA) . Ce centre a été construit progressivement par des jeunes formés à la maçonnerie (depuis 2007) et est devenu pleinement opérationnel  pour l’agriculture en 2016 . Il est autosuffisant, condition nécessaire pour pouvoir offrir des formations de qualité :

  • Eau courante grâce à un forage
  • Château d’eau habitable
  • Electricité en continu grâce à l’électricité solaire
  • Dortoirs (22 places)
  • Salles de cours, salle d’informatique, grande salle (à louer pour conférences, congrès ou mariage)
  • Bibliothèque
  • Poulailler
  • Porcherie
  • 3 hectares  de terrain cultivable (arbres fruitiers, bananiers, ananas, cultures maraîchères, etc

En six mois d’internat, les jeunes suivent un cours complet composé de plusieurs modules :

Agronomie, cultures du bananier, du palmier à huile, du cacao, cultures maraîchère , entreprenariat agricole, élevage de poulets de chair et de porcs,  développement personnel, développement durable, anglais et français

Les jeunes  (groupe actuel) disent quelques mots

Les jeunes admis aux formations ont des profils académiques  très divers : du CEP à la maîtrise. Mais tout le monde y trouve son compte.

Marius, un jeune diplômé de l’université de Douala, s’est reconverti  dans l’élevage des porcs à Souza grâce au fond d’installation octroyé par le CFPAD aux finalistes des 6 mois.

Erika, une jeune diplômée de l’université de Douala également, s’est reconvertie dans la culture des tomates à Bomono grâce au fonds d’installation octroyé par le CFPAD

Conditions d’admission :

-Etre très motivé et sérieux

– savoir lire et écrire

-Avoir une famille prête à céder des terres au jeune et qui s’engage à ses côtés

Opérer un retour vers la terre et le village pour les jeunes urbains n’est pas facile : nos équipes de coaching sont très disponibles et appuient les jeunes dans tous les aspects de  leur installation : conseils, accompagnement sur le site d’installation,  suivi des relations avec la famille, aide à l’achat des intrants de qualité et à la commercialisation

Malgré tous les efforts de ses promoteurs  et fondateurs, le centre n’est pas encore achevé. Beaucoup reste à faire : nous ne pouvons pas compter exclusivement sur notre partenaire privilégié, Pain Pour le Monde (PPLM) qui nous aide à financer 7 bourses. Nous cherchons maintenant à trouver d’autres fonds

  • Pour pouvoir financer une vingtaine de bourses
  • Augmenter la capacité de logement dans le centre
  • Construire une cantine /restaurant
  • Construire un autre poulailler
  • Construire un bassin aquacole

Notre devise : toujours plus loin dans l’appui à la jeunesse camerounaise